Carnet de voyage d'un elfe errant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Carnet de voyage d'un elfe errant

Message  Kaerydian le Sam 24 Nov - 18:38

Carnet de voyage d’un elfe errant

Ce petit carnet a été écrit pour vous faire profiter de ma connaissance des petits villages pittoresques souvent méconnus de par chez nous. Des villages qui n’ont jamais été rasés, des coins vierges de toute forme d’invasion, des endroits bucoliques où l’on peut se reposer loin de la vie trépidente des villes.

Aujourd’hui je m’attaque à un morceau de choix, Gnomeregan. L’endroit est isolé et sous exploité. Bien souvent on préfère visiter les coins populeux comme Ragefeu ou les Cavernes de lamentations pour goûter les produits lactés locaux. Résultat aux soirées pijamas-poisons impossible de surprendre l’auditoire ! Tout le monde a déjà piller l’endroit !

Grâce à ma modeste contribution, vous allez pouvoir briller en société et être inviter sans devoir assassiner quelqu’un. (Bien sur vous pouvez toujours le faire, c’est même une question de politesse mais ce n’est plus une obligation)

Un peu d'histoire !
Pour commencer un peu d’histoire (Oui parce que moi avant de mettre le pied dans les neiges radioactives éternelles, je ne savais pas qu’il existait une civilisation par de là les montagnes. J’imaginais des rangées de huttes à nains sodomites pas une vraie civilisation avec une vraie histoire et surtout une capacité unique à faire pire que nous en matière de nihilisme culturel).

Gnomeregan est la capitale de ces adorables petites choses teigneuses que l’on recontre sur les champs de batailles et qui sautent tout le temps. (D’ailleurs je trouve que sur ce point pour le marketing chapeau ! Appellez sa capitale du même nom que le peuple avec une touche de différence. C’est facile pour un touriste de se souvenir de son lieu de villégiatude tout en offrant au plus jeune l’occasion de faire des jeux de mots vaseux comme Gnonemaragnagnan etc…).

Ces gens ont été envahi un jour par des Troggs (Encore une histoire de trahison sympathiques et de joviales victimes). Réalisant qu’ils n’avaient aucune chance, ils ont opté pour le massacre à grande échelle (Et la je dis génial ! Parce qu’il faut un vrai sens du tourisme pour sacrifier la moitié de sa population pour la touche « voyage surprise »). Le résultat est enchanteur et je pèse mes mots !

On s’y rend en se promenant en territoire nain (Il existe un raccourci par Cabestan mais pourquoi se priver de cette fraicheur violente et bucolique que sont les nains sur des béliers ? Et puis vu l’effort fourni en matière d’accueil, je vous déconseille ces agences de voyages low-cost. On y perd de la magie).

Et enfin vous arrivez en ville !

Ce qui marque en premier c’est le côté vert fluorescent des gnomes du coin. Ne vous inquiètez pas promeneurs c’est normal. Ce n’est que de pauvres gnomes radioactivés qui viennent à votre rencontre pour échanger des sympathies. (D’ailleurs je profite de l’occasion pour vous prévenir, l’effort pour accueillir le touriste est à souligner. Pas une seule fois, je ne me suis senti en territoire hostile. Toujours ce geste de la main pour essayer de vous étriper ou de vous contaminer, comme à Lunargent mais avec une franchise qui frôle l’indécence).

Ensuite vient le choc de la seconde culture, le Trogg. Autant vous dire que le Trogg est un brin primitif (Comme un Tauren mais sans le pis). Le Trogg (Toujours aussi accueillant car à Gnomeregan vous ressortez muté… Ou changé d’ailleurs, je ne suis plus sur du slogan), le trogg donc est un individu adorable.

Il vous fait partagé sa passion pour les objets rustiques (Des massues avec vrai silex et bout de chair dessus), sa joie des petits tours de magie bien fait (Comment oubliez ce petit mage qui vous maudit pour une petite heure et tout cela gratuitement ?) et cette petite étape ou vous pouvez en toute simplicité participez à une reconstitution d’une bataille avec des gnomes (Et un grand bonjour aux animateurs qui donnent littéralement de leurs vies pour nous impressioner).

Tout cela en moins d’une heure de fou rires, d’amitiés franches et de bonheur simples. Déjà je vous ai conquis !

Profitez de votre halte casse croûte pour essayer le Lavomatic 5200 (Rien que le nom fleure bon l’ancien temps et ses petits surnoms farfelus), vous pourrez jouer aux chasseurs d’or tout en continuant votre excursion « gestion de la violence en situation de crise ». Que de jolies pierres trouvées ! Et ces petites pépites de fer ! Sans oublier pour les enfants les petites billes mortelles pour s’amuser à la récréation sans être dépassés. Sincèrement du bonheur à n’en plus pouvoir.

Un peu de visite et surtout beaucoup d’amour !

On passe donc à la suite (Et vous êtes encore en train de me lire… Décidemment vous êtes adorables) et on découvre l’artisanat gnome garanti « made in insanity ». Des objets bruyants (J’ai failli finir sourd dans cette expedition, ce côté sournois est vraiment du dernier chic), mortel (Surtout à cause du côté polluant où encore comment tuer le voisin à petit feu. Des petits farceux ces gnomes) et toujours avec un mode d’emploi (Généralement un autochtone qui l’essaye sur vous. Toujours ce soucis de vous plaire et de vous montrer une sympathie à toute épreuve).

J’ai même hésité à me mettre au tromblon c’est dire comme si j’ai été subjugué.

Le Gentil violent mais sympathique organisateur

Mais le clou du spectacle, le côté vraiment génial c’est lorsqu’après avoir passé trois heures à moissonner des petites gens locaux, vous tombez nez à boulon avec le mégalomane local. Non parce qu’un mégalomane c’est toujours un pincement au cœur. Déjà qu’il faut être un brin désaxé pour vouloir dominer des pâturages radioctifs, si en plus on le crie tout fort à qui veut l’entendre c’est plus de l’amour mais de la passion hein ! Sincèrement sans lui le voyage n’aurait pas été aussi parfait !

D’une part il vous envoye de jolies petites bombes explosives (Encore l’artisanat local souvent mésestimé par le voyageur) bien sur instables et totalement non écologique (Quand je vous dis que c’est des gens biens, je ne mens pas), ensuite il porte une grosse armure rutillante (On n’imagine pas l’effort pour la garder aussi sale et grinçante pour le côté spectacle. De vrais artistes ces mégalomanes) et surtout il vous tape sans raison (Avec lui pas de chichis entre amis, à la bonne franquette dans une débauche de violence gratuite mais sympathique).

J’en suis revenu transfiguré (Encore et toujours cet attachement pour les indigènes et de départs poignants et bien souvent sanglants), j’en suis revenu encore plus amoureux de mon épouse (Mon petit cœur qui me perd volontairement dans les engrenages pour essayer de m’empoisonner) et encore plus convaincu de la lumière (Toujours là quand on en a besoin et elle se plaint jamais. Les bons esclaves sont si rares de nos jours). A vous comme aux autres je n ‘aurais qu’un mot « Allez y et oubliez les préjugés ! Ce sont des gens comme nous ! »

Kaerydian
Grunt Briznuk
Grunt Briznuk

Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 24/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Carnet de voyage d'un elfe errant

Message  Kaerydian le Mer 9 Jan - 9:51

Vous ne pouviez vous en passez n'est ce pas ?

Depuis que vous avez parcouru le "Guide du voyageur averti", vous brillez en société, vous épatez vos amis (Même ceux morts) en un mot comme en cent, le bon goût de l'ambassadeur c'est vous ! Et vous brûliez d'impatience d'avoir de nouveaux sujets à disserter, de nouvelles anecdotes savoureuses dans le seul but de mettre au lit la femme, l'homme, l'animal ou le cadavre de votre choix !


Et voilà que les vacances commencent ! Làs des voyages organisés à Arathi (Ou l'autochtone allianceux est connu pour son aggressivité), làs des capitales aux orcs publicitaires vantant les mérites d'un gain monétaire facile et sans addictifs, là de Gnomerangan qui depuis le premier livre affiche saison pleine, vous recherchez quelque chose de nouveau (Mais pas trop parce que l'équipement de voyage, ça revient cher et qu'on en change pas tout les jours), vous recherchez quelque chose dont vous pourriez dire "Je l'ai fait !"

J'ai pensé à vous et j'ai donc parcouru le globe à la recherche d'un nouvel eldorado du voyageur nouvelle saison. Après beaucoups de visites infructueuses. J'ai enfin trouvé la nouvelle perle, celle qui fait "pops" quand on la trouve ! Bienvenu au "Monastère écarlate", l'antre de l'avant gardisme fashion et des surprises surprises !

Ce qui marque en premier lieu quand on arrive sur place, c'est l'audace ! On sent derrière l'oeuvre d'un artiste déjanté amoureux du rouge !D'ailleurs depuis ma visite, je pense rouge, je mange rouge et j'achète rouge ( je suis devenu fan de ce petit tableau acheté sur place "Hémoglobine sur fond de boyaux).

D'ailleurs en parlant des goodies, il faut savoir que les amoureux du shopping ne seront pas en reste. On commence par l'épaulette "Gladiator for man" avec cette petite pique impertinente, sans oublier le tabard "I'm Hot Baby" pour afficher votre sensualité en soirée et bien sur la panoplie écarlate. Cette panoplie est fort convoitée d'ailleurs, il va falloir ruser pour pouvoir la porter fièrement. Sachez qu'il faut rendre visite aux autochtones et que seul les plus perseverants (Et je vous préviens d'avance, ces gens là ne lachent pas facilement le morceau) pourront porter la tenue des débuts de soirées décadente, la tenue qui veut dire "Les génocides, ça me connait".

Maintenant que vous êtes ready to shopping, laissez moi vous parler de l'aspect culturel. On commence par le cimetière. On commence cash par le "Freaky Freaky" ! C'est parti pour les hordes de zombies pervers, les revenants pas commodes et bien sur les petits animateurs de fin de parcours spécialisés dans les discours amusants et les ramassages de baffes. Vous pourrez collectés içi et là des coeurs qui feront bien des envieux parmis vos amis. (Quant aux mauvaises langues qui prétendent que ces coeurs sont pourrissants, ils ne comprenent rien à l'art creepy).

On enchaîne avec le cloître. Ne craignez rien mes amis lecteurs, nul religieux dans l'endroit ! Juste içi et là quelques malandrins payés pour vous faire plus de peurs que de mal (Je ne reviendrais jamais assez sur le dévouement du petit personnel à se faire latter le portrait par les touristes. Un tel dévouement mérite que je le signale). Profitez de l'endroit pour rendre visite au "Dog circus" ou vous pourrez si vous êtes chanceux recevoir le sifflet magique (Avec cet objet plus besoin d'amis, vous allez pouvoir directement avoir le serviteur affectueux dont vous rêviez).

On continue par la bibliothèque, à mon sens bien plus ennuyeux. Sauf bien sur si vous êtes des mordus des "Quêtes détectives" ou du "Petit futé nécromancien"ou encore si vous avez des amis mages (Personne n'est parfait). Passage obligé néanmoins pour complêter la panoplie écarlate.

Et enfin le dernier mais pas le moindre, direction la cathédrale et là c'est l'amusement garanti ! Des combats à ne plus savoir qu'en faire, des lapins qu'on peut tronconner entre les activités organisées, des religieux machiavéliques (Un vrai conte pour enfants avec des gentils pas si gentils), un mort vivant caché (Et des enfants tellement fier de venir vous apporter l'oeil du méchant qu'ils ont trouvés) et surtout le clou du spectacle... Blanchette et son amant !

Je dois d'abord souligner içi la mise en scène. Il arrive et ponctue ses phrases de "Ooooh" et de "Uuuurf" redoutables et sans anbages vient vous offrir ses massages maisons. Et puis au moment ou vous l'achevez, tout triste que vous êtes d'avoir déjà fait le tour, il est ramené à la vie par une strip teaseuse locale ! Double surprise donc pour vous et double effet sur la scène. On en redemande même et c'est presque la larme à l'oeil qu'on doit laisser son tour au suivant et qu'on éspère quand même sincèrement qu'on pourra revenir !

Kaerydian
Grunt Briznuk
Grunt Briznuk

Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 24/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Carnet de voyage d'un elfe errant

Message  khann le Mer 9 Jan - 11:40

sublimissime! j'adore!

encore!
avatar
khann
Seigneur de guerre Briznuk
Seigneur de guerre Briznuk

Nombre de messages : 1090
Localisation : Wild wild west
Date d'inscription : 11/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Carnet de voyage d'un elfe errant

Message  gorgott le Mer 9 Jan - 12:31

oh oui grand bravo !!!!
avatar
gorgott
Seigneur de guerre Briznuk
Seigneur de guerre Briznuk

Nombre de messages : 1124
Age : 33
Localisation : la taverne la plus proche
Date d'inscription : 20/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Carnet de voyage d'un elfe errant

Message  Reijin le Mer 9 Jan - 12:46

*feuillette le Guide du voyageur averti*

*prends des notes de temps à autres*

*pense au la mise en forme pour épater la gallerie*

*cherche quelque chose de rouge* (allez savoir pourquoi...)

/hrp


Vraiment super, encore encore Wink
avatar
Reijin
Garde de sang Briznuk
Garde de sang Briznuk

Nombre de messages : 302
Age : 29
Localisation : Quelque part dans le ciel
Date d'inscription : 04/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Carnet de voyage d'un elfe errant

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum