Chronologie et généralités

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Chronologie et généralités

Message  Carras le Ven 16 Mar - 21:53

964
Dirigés par Azmodan et Bélial, de nombreux démons inférieurs de l’Enfer se soulèvent contre les Démons primordiaux. Leur rébellion débouche sur l’Exil noir : Diablo, Méphisto et Baal sont exilés des Enfers ardents sur Sanctuaire.
Env.
1004
L’archange Tyraël rassemble des héros mortels pour créer les Horadrims. Il leur fait don des pierres d’âme et les charge de traquer et d’emprisonner les Démons primordiaux.
1009
Méphisto est capturé près des jungles du Kehjistan et enfermé sous un temple de Zakarum, dans ce qui deviendra Kurast.
1010
La piste de Baal est remontée jusqu’au désert non loin de Lut Gholein. Tal Rasha, le chef des Horadrims, se sacrifie pour emprisonner Baal dans une pierre d’âme endommagée.
1019
Diablo est finalement capturé par un groupe de moines horadriques dirigé par Jered Cain. Les moines enterrent la pierre d’âme de Diablo près de la Talsande, un fleuve de Khanduras. Un monastère horadrique doté de tout un réseau de catacombes est construit sur le lieu où il est enfoui.
1025
La ville de Tristram est construite autour du monastère horadrique.
Env.
1080
Le monastère horadrique de Tristram est abandonné.
Env.
1100
Les Horadrims, désormais dépourvus de quête à poursuivre, se fondent dans la légende.
1258
Le seigneur oriental Léoric arrive à Tristram et s’en proclame roi. Il transforme le vieux monastère horadrique abandonné en cathédrale de Zakarum. Son conseiller, l’archevêque Lazare, libère en secret Diablo de sa prison.
Le roi Léoric sombre peu à peu dans la folie en luttant vaillamment contre la tentative de possession de Diablo.
1263
De plus en plus dément, le roi Léoric commence à emprisonner tous ceux qui mettent son autorité en doute et à les faire exécuter pour trahison. Il déclare la guerre au royaume d’Ouestmarche.
Sous l'influence de Diablo, l'archevêque Lazarus enlève et possède l’unique fils du roi Léoric, le prince Albrecht. L'enfant terrifié est alors possédé par Diablo.
Lachdanan, capitaine de l’armée du roi Léoric, revient d’une guerre désastreuse contre l’Ouestmarche et est forcé de tuer le roi. De son dernier souffle, le monarque déchu maudit Lachdanan et ses hommes. Peu après, lorsqu’ils tentent d’en enterrer la dépouille, Lachdnanan et la garde royale sont attaqués par Léoric, ressuscité sous la forme du roi-squelette
L’archevêque Lazare conduit un groupe de villageois dans la cathédrale et les abandonne à un démon boucher assoiffé de sang. La population commence à fuir Tristram.
Un héros solitaire arrive à Tristram et triomphe du boucher fétide et boursouflé.
Le héros tue l’archevêque Lazare et vainc le roi-squelette.
Le héros triomphe de Diablo et tente de le contenir en lui. En dépit de ses nobles intentions, son esprit vaillant ne tarde pas à succomber à la corruption du démon. Il devient le Rôdeur noir. Il quitte Tristram et, peu après, des légions de vils démons attaquent et détruisent la ville et ses habitants.
1264
Un groupe de héros se lance dans la quête de vaincre Diablo et ses frères. Ils abattent la démone Andariel et partent vers l’orient, sur la piste du Rôdeur.
Le seigneur démon Duriel est vaincu dans la tombe de Tal Rasha. Il est alors découvert que Baal est déjà libéré de sa pierre d’âme.
Le Rôdeur noir achève de se transformer en Diablo. Méphisto est anéanti sous les jungles de Kurast par le groupe de héros.
Diablo est vaincu. Sa pierre d’âme est détruite, comme celle de Méphisto, à la Forge de l’Enfer.
1265
Baal et son armée marchent sur le mont Arreat.
Les héros suivent Baal jusqu’au mont Arreat, où aura lieu l’ultime affrontement entre l’homme et le dernier des Démons primordiaux. Les héros triomphent de Baal, mais son armée démoniaque continue à avancer.
L’ange Tyraël découvre que Baal est parvenu à corrompre la Pierre-Monde conservée dans les entrailles du mont Arreat. Comprenant qu’elle ne peut plus être purifiée, Tyraël se résout à la détruire. L’explosion qui s’ensuit pulvérise le mont Arreat, ravage les alentours et décime l’armée de Baal.

Diablo 1

De nombreuses personnes, en quête de gloire et de renommé arrivèrent à Tristram pour combattre le mal et le chasser. La plupart d'entre eux ne trouva en ces lieux qu'une sombre mort, et les autres succombèrent à la folie, ou partirent en courant. Pourtant, l'un deux osa s'enfoncer plus profond que nul autre dans le repère du mal, il y rencontra de nombreuses créatures démoniaques plus terrifiantes, laides, et puantes les unes que les autres. Ce héros réussit finalement à trouver la sources de toute ces horreurs : Diablo.

S'en suivit un combat de titan, nulle personne censée n'aurait donné la moindre chance à l'aventurier au regard de la différence de puissance et de pouvoir qui séparaient les deux combattant. Malgré tout, l'affrontement tourna à la défaveur du Seigneur de la Terreur qui se retrouva donc à nouveau scellé dans la pierre d'âmes à jamais.
Alors, pensant pouvoir contenir Diablo et le combattre à jamais, le héros s'enfonça la pierre d'âme dans le crâne, tel que Tal Rasha l'avait fait auparavant avec Baal.


Diablo II

I) Un nouveau héros

Avec Diablo de nouveau en liberté tentant de libérer ses frères pour se venger de l'humanité, cette dernière avait donc besoin d'un nouvel espoir. C'est Deckard Cain, dernier membre de l’ordre Horadrim, qui le découvrit. Cain, devenu prisonnier suite à la destruction de Tristram trouva une âme de héros dans les yeux de la personne qu'Akara (la Haute Prêtresse de l’Œil Aveugle, et la dirigeante spirituelle du camp des Rogues) envoya pour le sauver.

Cain lui raconta tout l'histoire et lui demanda d'aider l'humanité et le dernier Horadrim à retrouver Diablo avant qu'il ne libère ses deux frères.


II) Le désert

Cain annonça à son nouveau champion que la première chose à faire était de libérer le monde des pierres d'âmes des frères de Diablo, Méphisto et Baal, et que pour se faire il devrait commencer par retrouver la tombe de Tal Rasha, dans le désert qui entoure la ville de Lut Gholein.

Malheureusement, les Horadrims avaient fort bien caché le tombeau dans lequel Tal Rasha s'était enfermé avec la pierre d'âme, et bien que Deckard Cain fût l'un d'entre eux, il n'avait pas été mis dans la confidence. Lorsqu'enfin le héros trouva le bon tombeau, celui ci est déjà ouvert et Duriel, Seigneur de la Douleur, en gardait l'entrée.

Une fois Duriel vaincu au prix d'un long combat, le héros se précipita dans la chambre funéraire de Tal Rasha et y découvrit L'archange Tyraël prisonnier. Celui-ci lui apprit alors qu'un humain nommé Marius, contrôlé par le seigneur de la terreur, et Diablo lui-même sont déjà venu il y à quelques temps afin de libérer Baal. Tyrael a essayé de les combattre, mais Diablo, profitant de son contrôle sur l’esprit simple de Marius, lui fit retirer la pierre d’âme de Baal du corps de Tal Rasha, pendant qu'il détournait l'attention de l'archange. Baal renaît alors dans le corps de Tal Rasha, et à deux, ils parviennent à battre Tyrael et à l’enchaîner au fond de la chambre funéraire de l’ancien mage Horadrim.
Libéré par Diablo qui n'a plus besoin de lui, Marius comprit à ce moment ses erreurs. Toujours en possession de la pierre de Baal, il recoit l'ordre de Tyrael d’atteindre les Forges de l’Enfer et de détruire une bonne fois pour toute la pierre d’âme de Baal.

A l'arrivée du héros, Tyrael demande au héros de retrouver Marius au plus vite afin de récupérer la pierre d'âme de Baal. Et donc notre héros parti à la recherche de Marius jusqu'à Kurast.


III) Une forêt infernale

Arrivé à Kurast, Deckard Cain appris au héros que non loin d'ici, à Travincal, dans le Temple Zakarum, ancien lieu de pouvoir et siège du clan Zakarum, se trouve un endroit nommé la Prison de la Haine où est enfermé Mephisto, le troisième frère, contenu dans le corps de Sankekur, un autre mage Horadrim sacrifié.

Le héros parti donc pour le temple afin de détruire la pierre d'âme de Mephisto avant que ses frères ne le libèrent, malheureusement ceux-ci avaient un considérable avance sur lui et il libérèrent Méphisto avant de prendre le passage des Enfer. N'écoutant que son courage, le héros fonça sur Méphisto, resté ici afin de l'empêcher de poursuivre Diablo et Baal dans en enfer. Néanmoins, ce dernier n'ayant pas encore retrouvé la totalité de ses pouvoirs, il fût vaincu par le héros qui récupéra sa pierre d'âme et continua sa chasse.

IV) Le repère de Diablo

Arrivé dans la Forteresse qui sépare le Paradis de L'Enfer, le héros rencontra Tyraël à nouveau. Ce dernier lui expliqua que Diablo s'était réfugié dans son sanctuaire et lui demanda de libérer l'âme de Izual, toujours prisonnier de l'enfer. Une fois Izual libéré, le héros se dirigea vers la Forge de l'Enfer afin de détruire la pierre d'âme de Méphisto.

Un fois débarrassé pour de bon de Méphisto, il ne restait plus que deux des trois frères, et connaissant la position actuelle de Diablo, il décida donc de se lancer à l'assaut du Sanctuaire du Chaos. Ce lieu, qui devait servir au Seigneur de la terreur pour envoyer l'armée infernale détruire Sanctuary, était infestés de créatures venues pour participer au combat. Notre héros dû donc dans un premier temps se frayer un passage à travers les différents rangs de l'armée, avant d'atteindre les sceaux protégeant Diablo.

Puis Diablo arriva: dans sa forme originel un démon haut comme trois hommes, sa carrure bien plus impressionnante que l'on ne peut l'imaginer, le corps couverts d'écaille rouge sang lui servant d'armure. Les deux adversaires se jettèrent l'un sur l'autre, alternant le combat au corps à corps et magie. Diablo taillada le corps de son ennemi à grand coups de griffes, pendant que celui-ci tentait d'esquiver chaque attaque afin de pouvoir le contrer. Finalement notre héros réussit au prix d'un énorme effort à terrasser le Seigneur de la terreur, récupéra sa pierre d'âme et la brissa.

Diablo 3

Prélude

I) Le grand conflit

Depuis la nuit des temps les forces de la lumière et des ténèbres se sont engagées dans une guerre sans merci. Le vainqueur du grand conflit se dressera au dessus des ruines fumantes de la guerre et dominera la création. Les archanges de l'empire céleste tentent d'atteindre ce but au moyen d'une stricte discipline. Les séraphins guerriers frappent leurs ennemis avec leurs épées imprégnées de colère et de justice. Les archanges sont persuadés que seule une discipline de fer peut ramener l'ordre dans les nombreux mondes alors que les démons pensent que le chaos absolu est la véritable nature de toute chose.

Les batailles du grand conflit se propagèrent dans l'espace et les temps, déchirant même le voile de la réalité, les guerriers voyageant sans répit, de l'arche de cristal au cœur même de l'empire céleste jusqu'aux arcanes de la forge infernale, où l'éternelle lutte les appelle. Les exploits légendaires des héros du temps passé sont parvenus jusqu'à nous et l'on chante encore leurs hauts faits.

Izual, toi qui fut le lieutenant de l'archange Tyrael, porteur de l'épée runique vengeresse. Tu étais le plus vaillant de ces héros. Alors que l'épée maléfique Sombrecroc allait être achevée, tu as lancé une attaque audacieuse contre la forge infernale pour tenter de la détruire, elle et son porteur. Hélas, jamais tu n'accomplis ta mission : les légions du chaos t'ont submergé et ta perte fut tragique. Archange et démons pénétrèrent sans peur dans les domaines où demeurent leurs ennemis qu'ils poursuivirent de leur haine. Tel fut ta destiné.

Le grand conflit brula plus qu'aucune étoile dans le ciel et les camps se disputèrent longuement pour la domination du monde, mais leurs efforts furent vains. L'arrivée des humains provoqua une mystérieuse trêve. Les armées suspendirent leurs souffles dans l'attente de voir vers quel coté l'humanité allait se tourner...

Seul les mortels possèdent ce privilège unique de choisir entre la lumière et les ténèbres. Les mortels choisiraient donc l'issue du grand conflit. Les émissaires des puissances ennemies tentèrent donc de gagner les humains à leur causes...

II) La guerre du péché

Quand le grand conflit pénétra dans le monde des mortels, il pris le nom de guerre du péché. Archanges et démons cachés parmi les hommes tentèrent de gagner leurs faveurs. C’est ainsi que les forces des ténèbres découvrirent que les humains était beaucoup plus sensibles à la force brutale qu’à la persuasion. Le règne de la terreur pour obtenir leur soumission allait pouvoir commencer. Les archanges prirent la défense des hommes contre l’oppression qui les menaçait, mais leurs méthodes austères et leurs punitions sévères détournèrent d’eux ceux qu’ils désiraient protéger.

De nombreuses et violentes batailles eurent lieu, mais les yeux des humains ne les contemplèrent point. Seul un petit nombre d’initiés reconnurent les êtres surnaturels parmi les hommes. Des mortels puissants et audacieux acceptèrent le défi de la guerre du péché recherchant des alliances de chaque côté. Les exploits légendaires de ces héros humains leurs apportèrent soit la haine soit le respect des mondes de l’au-delà. Les démons inférieurs plièrent le genou devant les forts et les puissants, mais ils menacèrent l’existence même des hommes car un grand nombre d’entre eux pensaient jouer un rôle supérieur dans le grand dessein des choses : la présence des hommes, leurs importance dans la guerre du péché, leur semblait une offense sans pareil.

Voilà pour quoi la jalousie des démons provoqua des actes monstrueux envers les mortels. Certains hommes se servirent de cette haine profonde pour la retourner contre les habitants des mondes inférieurs. Horazon, le maître des invocations eut l’audace de convoquer des démons pour les soumettre à sa volonté. Horazon et son frère Bartuc étaient membres d’une confrérie de sorciers, les Vizerei. Ces sorciers se consacraient à l’étude des traditions des démons depuis des générations. Rendu puissant par son savoir, Horazon perverti la connaissance des Vizerei pour ses tortueux desseins. Il encourut la vengeance des démons, mais Horazon l’audacieux parvint à s’abriter dans les arcanes de son sanctuaire.

Bartuc tomba sous l’emprise des ténèbres et il fut doté d’une force et d’une longévité sans pareil. Il mena son propre combat aux côtés des légions du mal contre les Vizerei et son propre frère Horazon. Bartuc était célèbre parmi les guerriers de toute les armées, mais cette célébrité fut payé d’un lourd tribut : une soif dévorante de sang humain prenait toute ses pensée, toutes ses actions. Bartuc répandait le sang de ses ennemis, puis il s’y vautrait avec délice. Il fut connu par la suite uniquement par ce surnom : Le seigneur du sang.

III) L‘Exil Sombre

“Sept est le nombre des pouvoirs des Enfers, et Sept est le nombre des Grands Démons.”

- Duriel, Seigneur de la Douleur
- Andariel, Maîtresse de l’Angoisse
- Belial, Seigneur du Mensonge
- Azmodan, Seigneur du Péché

Voilà les véritables noms des quatre Grands Démons les moins importants. Pendant une éternité, chacun régna sur son domaine dans les Enfers, cherchant à dominer les démons qui les habitaient. Pendant que ces quatre-là passaient leur temps à contrôler les forces qui habitaient dans leurs royaumes, Trois Grands Démons conservaient le pouvoir absolu sur les Enfers. Les quatre premiers utilisèrent tous les moyens pour parvenir à asseoir leur pouvoir, et c’est ainsi que commence la légende de l’Exil Sombre.

- Mephisto, Seigneur de la Haine
- Baal, Seigneur de la Destruction
- Diablo, Seigneur de la Terreur.

Voilà les trois principaux Démons des Enfers. Les Trois Frères régnaient sur les quatre autres par la force et par la ruse. Étant les plus vieux et les plus puissants des Démons, les Trois Frères étaient à l’origine de très nombreuses victoires contre les Armées de la Lumière. Bien qu’ils n’aient jamais réussi à prendre pied longtemps au Paradis, les Trois étaient craints à juste titre aussi bien par leurs ennemis que par leurs sujets.

Lors de l’avènement de l’Homme et de l’arrêt du Grand Conflit, les Trois Frères commencèrent à tourner toute leur attention sur la perversion des âmes mortelles. Ils réalisèrent que l’Homme était la clé de la victoire contre le Paradis, et ils changèrent en conséquence l’attitude rigide qui était la leur depuis le Commencement. A cause de ce changement de politique, les quatre autres grands Démons se mirent à remettre en cause l’autorité des Trois, et il y eut un grand conflit entre les Trois et leurs serviteurs. Dans leur ignorance, les Démons mineurs commencèrent à penser que les Trois avaient peur de continuer la guerre contre le Paradis. Frustrés par l’arrêt de la guerre, Azmodan et Belial saisirent l’occasion pour tenter de renverser les Trois Frères et prendre le pouvoir. Les deux seigneurs démons firent un pacte avec leurs suivants, en leur assurant que cette plaie d’humanité n’empêcherait pas la victoire finale des fils des Enfers. Azmodan et Belial mirent au point un plan pour relancer la guerre, s’assurer la victoire de la Guerre du Péché et continuer le Grand Conflit jusqu’à l’Armaggedon.

Ce fut le début d’une grande révolution tandis que les Enfers commencèrent à guerroyer contre les Trois. Les Frères combattirent avec toute leur sauvagerie, et annihilèrent le tiers des légions rebelles. Au bout du compte, ils finirent par être vaincu par la Mort Cornue, conduite par Azmodan et Belial. Les Trois Démons, privés de corps et affaiblis, furent bannis des Enfers et exilés sur le plan des Mortels, où Azmodan pensait qu’ils seraient piégés pour toujours. De plus, Azmodan espérait que les Anges se lanceraient à la recherche des Trois Frères pour protéger l’humanité, et qu’ils laisseraient ainsi les Portes du Paradis non gardées.

Les quelques démons qui avaient combattus aux côtés des trois Frères s’enfuirent dans le plan des mortels à la suite de leurs maîtres, pour échapper à la fureur d’Azmodan et de Belial. Lorsque tout fut terminé, Azmodan et Belial commencèrent à se disputer entre eux pour savoir lequel devait avoir le plus d’autorité. Le pacte qu’ils avaient fait tomba en miettes lorsque les deux démons commencèrent à s’affronter. Les légions des Enfers choisirent leur camp, et depuis lors, une guerre civile fait rage...

IV) L’emprisonnement des Trois

Dans les temps anciens, avant l’avènement des Empire de l’Ouest, les entités noires et terribles que l’on appelle les Trois Démons furent exilés dans le monde de l’Homme. Ces entités éternelles découvrirent ce monde naissant et se nourrissaient des envies des hommes, ne laissant que le chaos et la mort derrière eux. Les Trois Frères montèrent les fils contre les pères, et poussèrent de grandes nations à se faire la guerre pour des broutilles. Leur exil forcé les avait tellement aigris qu’ils prenaient plaisir à faire souffrir ceux qui ne s’agenouillaient pas devant eux. C’est ainsi que les Trois Frères dévastèrent l’Orient pendant des siècles.

Finalement, un ordre secret de magiciens se rassembla autour de l’énigmatique Archange Tyrael. Ces sorciers devaient chasser les Trois Frères et mettre un terme à leurs ravages. Cet ordre, que l’on connaît sous le nom des Horadrims, était composé de magiciens provenant des nombreux clans d’Orient. En utilisant des pratiques et des disciplines magiques disparates, cette Confrérie exceptionnelle réussit à capturer deux des Frères à l’aide d’objets magiques appelés les Pierres d’âmes. Mephisto et Baal, piégés dans les contraintes spirituelles et changeantes des Pierres d’âmes, furent ensevelis sous les dunes de déserts orientaux.

Les pouvoirs de la Haine et de la destruction commencèrent à décroître en Orient, tandis qu’une paix nerveuse parvenait à s’installer. Et pourtant, les Horadrims continuèrent pendant des décennies à rechercher le troisième Frère, Diablo. Ils savaient que si le Seigneur de la Terreur était laissé en liberté, il ne pourrait jamais y avoir de paix durable dans le monde des mortels. Les Horadrims suivirent le chemin de Terreur que Diablo laissait derrière lui dans les pays de l’Ouest. Après une grande bataille, au cours de laquelle de nombreuses vies furent perdues, le Seigneur de la Terreur fut capturé et emprisonné dans la dernière Pierre d’âme par un groupe de moines Horadrims conduit par Jered Cain l’Initié. Ces moines apportèrent la pierre au pays de Khanduras, et l’ensevelirent dans une grotte proche de la rivière Talsande.
Les moines construisirent alors un grand monastère qui leur permettrait de continuer à surveiller la pierre. Au fil des âges, les Horadrims construisirent un réseau de catacombes sous le monastère, dans lesquelles ils déposèrent les restes terrestres des martyrs de leur Ordre.

Les générations passèrent, et le nombre des Horadrims diminua progressivement. Sans quête à entreprendre, et sans fils à qui transmettre la garde, cet Ordre puissant finit par disparaître. Finalement, le grand monastère qu’ils avaient construit tomba lui aussi en ruines. Bien que des villages et des villes se développèrent autour du vieux monastère, personne ne se souvint des passages secrets et sombres qui s’étendaient dessous. Personne n’aurait jamais pensé qu’il puisse y avoir une pierre rouge et brillante en plein cœur de ce labyrinthe.

V) Le Retour de la Terreur, les Pays de Khanduras

Des années après que soit mort le dernier des Horadrims, une grande et prospère société se développa dans les Pays de l’Ouest. Avec le temps, de nombreux colons de l’Est s’installèrent autour de Khanduras, et peu à peu, de nouveaux royaumes se développèrent. Quelques-uns eurent des démêlés avec le Khanduras au sujet de titres de propriété ou de routes de commerce. Ces broutilles ne dérangèrent que peu la paix qui s’établissait à l’Ouest, et le grand royaume nordique de Westmarch s’avéra un puissant allié du Khanduras, principalement grâce aux échanges commerciaux.

En même temps, une nouvelle religion de la Lumière, connue sous le nom Zakarum commença à se répandre dans le royaume de Westmarch et dans les provinces avoisinantes. La religion du Zakarum, fondée en Extrême-Orient, implore ses fidèles d’entrer dans la Lumière et d’abandonner l’Ombre qui se cache dans leurs âmes. Le peuple de Westmarch adopta rapidement cette religion, et fit sienne la mission de la développer. Le Westmarch se tourna vers ses voisins, espérant qu’ils embrasseraient ce “Nouveau Commencement” comme eux l’avaient fait. Les relations se tendirent alors entre le Westmarch et le Khanduras, lorsque les prêtres de Zakarum commencèrent à prêcher leur dogme étranger, qu’ils soient les bienvenus ou non. C’est alors qu’un seigneur nordique du nom de Leoric arriva au Khanduras, et qu’au nom de Zakarum, il se déclara Roi.

Leoric était un homme profondément pieux, et il avait amené avec lui son Ordre de la lumière, composé de nombreux chevaliers et prêtres. Leoric et son conseiller, l’Archévêque Lazarus, arrivèrent à Tristam. Leoric s’appropria l’ancien monastère en ruines et en fit le siège de son pouvoir après l’avoir rénové. Bien que les gens du Khanduras eurent du mal à accepter la soudaine arrivée d’un Roi dans leur vie, Leoric les servit avec justice et loyauté. Au fil du temps, les gens apprirent à respecter le bon Roi Leoric, car ils sentaient qu’il ne cherchait qu’à les guider et à les protéger de l’Ombre.

VI) L ‘Eveil

Peut après que Leoric arriva à Khanduras, une puissance longtemps assoupie se réveilla sous les catacombes du monastère. Sentant sa libération proche, Diablo s’infiltra dans les cauchemars de Leoric et l’attira dans les souterrains du labyrinthe. Terrorisé, Leoric s’enfonça dans le labyrinthe jusqu’à ce qu’il se trouve devant la chambre de la Pierre d’âme. Incapable de se contrôler, il prit la Pierre et murmura des mots oubliés depuis longtemps.

Lazarus, ayant perdu toute volonté jeta la Pierre au sol sur lequel elle se brisa en mille morceaux. Diablo était revenu dans le royaume des Mortels. Bien qu’il ait été libéré de son emprisonnement, le Seigneur de la Terreur était trop affaibli par son long sommeil et il avait besoin d’une ancre vers notre monde. Une fois qu’il aurait trouvé un corps à posséder, il pourrait commencer à récupérer son immense pouvoir. Le démon chercha dans les âmes de la ville et décida de s’emparer de la plus forte d’entre elle, celle du roi Leoric.

Pendant de nombreux mois, le Roi Leoric combattit la présence qui troublait ses pensées et ses émotions. Sentant qu’il était possédé par un mal qu’il ne connaissait pas, il préféra cacher son secret même à ses prêtres, espérant réussir à exorciser le mal par sa seule piété. Il se trompait. Diablo s’empara de Leoric, brûlant toute vertu et tout honneur dans son âme. Lazarus lui aussi était tombé sous la coupe du démon, et restait toujours aux côtés de Leoric. Lazarus réussit à cacher à l’Ordre de la Lumière les plans de son nouveau maître, en espérant que les pouvoirs du démon grandiraient discrètement, au sein même des serviteurs de Zakarum.

Les prêtres de Zakarum et les citoyens de Khanduras s’aperçurent des changements étranges qui se produisaient. Sa silhouette autrefois austère et fière devenait déformée et pitoyable. Leoric devenait de plus en plus instable, et faisait exécuter sur le champ ceux qui osaient discuter son autorité ou ses méthodes. Leoric envoya ses chevaliers dans d’autres villages, pour s’assurer leur obéissance. Les gens de Khanduras qui était autrefois fier de leur Roi, commencèrent à l’appeler le Roi Noir.

Poussé au bord de la folie par le Seigneur de la Terreur, Leoric s’aliénait ses plus proches amis et conseillers. Lachdanan, Capitaine des Chevaliers de l’Ordre de la Lumière et Champion de Zakarum essaya de comprendre la cause de la folie du Roi. Et à chaque fois, Lazarus réussissait à renvoyer Lachdanan et lui reprochait de mettre en doute les actions du Roi. La tension augmenta entre les deux hommes, jusqu’à ce que Lazarus accuse Lachadanan de trahison contre le Roi. Pour tous les Chevaliers et les Prêtres de la cour de Leoric, accuser Lachdanan de trahison était ridicule. Les motivations de Lachdanan étaient honorable et justes, et rapidement, tout le monde commença à douter de la raison du Roi.

La folie de Leoric devenait de plus en plus évidente tous les jours. Les conseillers de la cour commencèrent à flairer une trahison, et Lazarus, s’en apercevant, chercha à contenir la révolte. L’Archévêque réussit avec brio à faire croire à Leoric que le royaume de Westmarch complotait contre lui, cherchant à le renverser et à annexer le Khanduras. Leoric devint enragé et appela ses conseillers sur le champ. Manipulé par Lazarus, Leoric déclara la guerre au royaume de Westmarch.

Leoric ignora les avertissements et les récriminations de ses conseillers, et il ordonna à l’armée de Khanduras de faire une guerre à laquelle elle ne croyait pas. Lazarus ordonna à Lachdanan de conduire les Armées de Khanduras dans le Westmarch. Bien que Lachdanan soit contre cette guerre, il n’avait d’autres choix que d’obéir à son Roi. De nombreux prêtres et officiels furent envoyés dans des missions diplomatiques d’urgence. C’est ainsi que Lazarus réussit à se débarrasser de nombreux conseillers “gênants” en les envoyant à une mort presque certaine...

VII) La Chute de Tristam

En l’absence de conseillers et de prêtres dangereux, Diablo était libre de prendre le contrôle total de l’âme de Leoric. Lorsque le Seigneur de la Terreur essaya de s’emparer du reste de l’âme de Leoric, il s’aperçut que le Roi le combattait encore. Bien que le contrôle qu’exerçait Diablo sur Leoric soit presque total, il savait que dans son état, il serait incapable de le posséder complètement tant qu’il resterait une once de volonté en Leoric. Il chercha donc un autre innocent à contrôler pour affirmer sa puissance.

Le démon abandonna le corps de Leoric, mais l’âme de ce dernier avait été tellement corrompue qu’il resta complètement fou. Diablo recommença à chercher un corps capable de lui servir, et en trouva un pratiquement à portée de main. Poussé par son maître, Lazarus kidnappa Albrecht, le fils unique de Leoric, et traîna l’enfant terrifié dans les méandres du labyrinthe. En inondant l’esprit sans défense de l’enfant avec de l’essence de terreur pure, Diablo prit facilement possession du jeune Albrecht.

La douleur et le feu déchira l’âme de l’enfant. Un rire hideux remplit sa tête et embruma ses pensées. Paralysé par la peur, Albrecht sentit la présence de Diablo s’emparer de son esprit tandis qu’il coulait de plus en plus profondément dans l’Ombre. Diablo regarda les alentours à travers les yeux du jeune prince. Le démon était resté sur sa faim après l’échec de la possession de Leoric, mais les cauchemars de l’enfant étaient bien assez pour satisfaire son appétit. Diablo alla chercher profondément dans le subconscient d’Albrecht et libéra ses pires terreurs.

Albrecht vit, comme dans un rêve, des formes déformées et défigurées apparaître autour de lui. Des visages grimaçants de terreur dansaient autour de lui en scandant des obscénités. Tous les “monstres” qu’il avait imaginé ou qu’il avait cru voir devinrent soudainement très réels. Des monstres faits de roche vivante sortirent des murs et saluèrent leur maître. Les anciens corps squelettiques des Horadrims s'échappèrent de leurs cryptes et commencèrent à roder dans le labyrinthe. Tandis que la cacophonie de folie et de cauchemars assénaient le dernier coup à l’esprit déjà fragilisé d’Albrecht, les goules et les démons de son esprit surgirent comme des flèches et filèrent à toute allure le long des corridors toujours plus longs de son cauchemar.

Les anciennes catacombes des Horadrims étaient devenues un labyrinthe de Terreur pure. Les créatures imaginées par le garçon lui-même étaient maintenant bien réelles, grâce au pouvoir de Diablo. La terreur d’Albrecht prit une telle intensité que les frontières du plan des mortels commencèrent à se déchirer. Les Enfers pénétrèrent dans le monde des hommes et prirent racine dans le labyrinthe. Hors de l’espace et du temps, des créatures depuis longtemps oubliées furent attirées dans ce domaine en perpétuelle expansion.

Le corps d’Albrecht, complètement possédé par Diablo, commença à se déformer. Le garçonnet grandit et ses yeux devinrent rouges tandis que ses côtes traversaient sa chair. De grandes cornes jaillirent de son crâne alors que Diablo modifiait le corps de l’enfant pour faire revivre son corps démoniaque. Enfoui profondément dans le labyrinthe, une puissance grandissante se préparait. Le moment venu, Diablo retournerait dans le monde des Mortels et libèrerait ses Frères Mephisto et Baal. Les Trois une fois réunis, ils pourraient de nouveau réclamer leur juste place en Enfer.

VIII) La Chute du Roi Noir

La Guerre qui opposa les armées du Westmarch et de Khanduras se termina en une véritable boucherie. Les armées de Khanduras en sous-effectif et désavantagées par les positions ennemies furent balayées, et Lachdanan rassembla les survivants et ordonna la retraite. Ils trouvèrent Tristam en ruines.

Le Roi Leoric, au plus fort de sa folie, devint enragé lorsqu’il apprit la disparition de son fils. Après avoir fouillé le village avec les quelques gardes qui lui restaient, Leoric décida que les habitants du village avaient enlevé son fils et caché quelque part. Bien que les villageois affirmèrent ne rien savoir de l’endroit où se trouvait le prince, Leoric resta persuadé qu’ils avaient comploté contre lui, et qu’ils paieraient leur trahison.

Lorsque l’archévêque Lazarus disparut mystérieusement, le Roi Leoric n’eût plus personne à qui demander conseil. Vaincu par la douleur et la démence, Leoric fit exécuter de nombreux villageois pour haute trahison.

Quand Lachdanan revint avec les survivants de l’armée défaite, Leoric envoya ses quelques gardes les attaquer. Croyant que Lachdanan faisait parti de la conspiration ourdie contre lui, Leoric ordonna qu’il soit éliminé avec ses amis. Lachdanan réalisant que le Roi ne pouvait plus être sauvé donna l’ordre à ses troupes de se défendre. Lors de la bataille qui suivit, ils finirent par tous s’engouffrer dans le Monastère qui fût une fois de plus souillé. La victoire aigre-douce revint à Lachdanan, après que tous les gardes de Leoric aient été tués. Ils parvinrent à encercler le Roi dément dans son propre sanctuaire, et l’implorèrent de leur expliquer toutes les atrocités commises en son nom. Leoric leur cracha dessus, les maudit en disant qu’ils étaient des traîtres, contre la couronne et contre la Lumière.

Lachdanan avança doucement vers le Roi et tira avec regret son épée. Plein de rage et de déception, ayant perdu tout honneur, Lachdanan transperça le cœur noirci de son Roi. Le Roi, il fût un temps plein de noblesse poussa un hurlement surnaturel, et alors que sa folie était à son comble, il les maudit tous une seconde fois. En faisant appel aux forces des ténèbres qu’il avait combattu toute sa vie, Leoric condamna Lachdanan et tous les autres à la damnation éternelle. En ce dernier moment, au cœur même du labyrinthe, ce fut la fin de ceux qui avaient été vertueux et honorables.


IX) Le Règne de Diablo

Le Roi Noir était mort, tué par ses propres prêtres et chevaliers. Le jeune prince Albrecht n’avait pas été retrouvé et les fiers défenseurs du Khanduras n’étaient plus. Les habitants de Tristam regardèrent leur ville morte avec dégoût. Se sentant à la fois soulagés et responsables, ils réalisèrent bien vite que leurs ennuis ne faisaient que commencer. D’étranges lumières commencèrent à apparaître derrière les fenêtres noircies du Monastère. Des créatures difformes furent aperçues s’aventurant autour de la Cathédrale. Des cris horribles flottaient dans le vent, qui semblaient venir de très loin sous la terre. Il était évident qu’il se passait quelque chose de surnaturel dans ce lieu autrefois sacré...

Les voyageurs qui s’approchaient de Tristam se faisaient attaquer par des cavaliers encapuchonnés qui semblaient désormais maîtres des campagnes désertées. De nombreux villageois fuirent Tristam, allant dans d’autres villes, d’autres royaumes, apeurés par un mal inconnu qui semblait se terrer dans les ombres qui les entouraient. Les quelques-uns qui choisirent de rester ne s’aventuraient que rarement dehors pendant la nuit. Et jamais ils ne s’approchèrent du Monastère maudit. On entendit dans l’auberge de plus en plus d’histoires parlant de pauvres hères innocents qui ont été enlevés la nuit par des créatures cauchemardesques. Sans Roi, sans loi, sans armée pour les défendre, de nombreux villageois commencèrent à redouter que ces choses qui hantaient le labyrinthe ne sortent les attaquer.

L’archevêque Lazarus finit un jour par revenir, affirmant aux gens qu’il avait été capturé par le démon du labyrinthe. Parce que les villageois avaient un besoin terrible de réassurance, ils perdirent tout bon sens. Lazarus réussit à les transformer en une meute avide de sang. Leur rappelant que le Prince Albrecht aussi avait été enlevé, il réussit à persuader de nombreux hommes à le suivre dans le Monastère et à chercher l’enfant. Ils prirent des torches, et rapidement une lueur d’espoir flotta dans la nuit. Ils s’armèrent de pelles, de pioches et de faux, et ainsi équipés, ils n’hésitèrent pas à suivre le traître Lazarus droit dans la gueule du loup... droit dans la gueule de Diablo...

Seuls quelques uns d’entre eux réussirent à ressortir vivants du labyrinthe, et ils racontèrent ce qui s’était passé. Leurs blessures étaient terribles, et même le grand talent du guérisseur ne suffit pas à tous les sauver. Lorsque les histoires parlant de démons et de diables commencèrent à se répandre, une Terreur primaire, tenace s’empara de leurs coeurs. C’était une Terreur qu’aucun d’eux n’avait jamais expérimentée...

Loin dans les profondeurs du Monastère, Diablo se régalait de la peur des villageois. Il descendit doucement dans les ténèbres et s’apprêta à récupérer sa puissance perdue.
Il sourit dans les ténèbres protectrices, car il savait que l’heure de la victoire finale approchait à grands pas...


Source: site officiel et Mondes persistants
avatar
Carras
Champion Briznuk
Champion Briznuk

Nombre de messages : 436
Age : 38
Localisation : Tu sais pas, mais sa hache dans ton bide.
Date d'inscription : 07/11/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum