répit de l'âme...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

répit de l'âme...

Message  Azazêl le Lun 12 Mar - 21:42

La silhouette errait péniblement dans la nuit sans étoile, une bise froide baladait le bas de sa robe dans une danse macabre et glaciale. Le prêtre, las, étayait sa marche d’un bâton, qu’il avait autrefois brandi au dessus de sa tête lors d’incantations obituaires.

Le sentier était étroit et peu fréquenté, les ronces crochant sa cape comme pour l’empêcher de s’enfoncer plus loin dans les ténèbres. Mais, il en était ainsi, Azazêl avait prit sa décision et rien ni personne ne l’en empêcherait. Il n’avait plus la force de se battre. Ses soins, bien trop faibles, finiraient par faire périr un compagnon du Clan et ça il le refusait. Il avait le sentiment de perdre la raison, les visions troublaient son esprit de plus en plus souvent, le faisant chanceler toujours un peu plus près de la folie. Seul l’exil était la solution. Azazêl avait besoin de se retrouver face à lui même, de combattre ses démons, d’épurer son âme. Solitaire, seule la mort pourrait arrêter sa méditation et si elle venait à le frapper c’est qu’il ne méritait pas une autre fin.

La route était encore longue et le corps squelettique du vieux prêtre craquait sous l’effort, gravissant colline, franchissant ruisseaux. Au fur et à mesure de son pèlerinage l’aura d’ombre, qui avait jadis entouré le soigneur, se faisait de plus en plus faible, donnant au serviteur une pâleur maladive.

Après plusieurs lunes de marche, Azazêl laissa choir son bâton au sol, tombant à genoux dans un soupir ténébreux. Il était arrivé dans le seul lieu qui puisse lui fournir le repos souhaité.
Son caveau n’avait pas changé depuis le jour où il se leva d’entre les morts, et jamais il n’avait autant souhaité y revenir. Sentir pour l’ultime fois l’odeur douce et amère de l’éternité, percevoir le froid envahir les extrémités de ses membres et enfin être oppressé par l’étreinte hideuse du néant. Et dans une ultime exhalaison fétide, pouvoir une dernière fois, maudire l’Alliance et son dandysme vicieux qui avait conduit à leur perte amis et famille.

Il s’allongea à même la pierre, les bras croisés sur la poitrine. Une de ces nombreuses hallucinations lui déchira la conscience…

…Un champ de bataille jonché de corps amis et ennemis mutilés, carbonisés, putréfiés… Des hurlements se mélangeant aux chocs métalliques d’armes contendantes, déchirant un silence morbide... Une couleur pourpre et cendre dominant l’atmosphère nauséeuse. Et lui, Azazêl, tenant le visage d’un ami entre ses mains cartilagineuses, psalmodiant une prière entre ses lèvres décharnées sans jamais parvenir à réanimer le corps sans vie…

Dans un rictus d’épouvante, Azazêl s’égosilla en une plainte inhumaine avant de trouver, enfin, la quiétude tant recherchée. De son visage putréfié par la haine et l’envie de vengeance, n’exsudé désormais que la paix intérieure d’un humble prêtre à l’agonie.


Au moment de frapper l’ennemi entre les omoplates, Sentenced fût soudainement prit d’un émoi jusque là inconnu. Bouleversé par le doute et la peur, le voleur se détourna de sa cible.
- « Azazêl ! il l’avait finalement fait ! » pensa t'il.

Il y a quelques nuits, Sentenced avait reçu une missive venant de son frère. Dans celle-ci, ce dernier lui expliquait les raisons qui l’avaient poussées à l’abandonner peu après la mort de leurs parents. S’excusant, regrettant de ne pas l’avoir protégé, il terminait son message par une brève explication sur son besoin de disparaître quelques temps.
Sentenced, bouleversé par ces excuses tardives, n’avais guère prêté attention à la fin du message… Mais aujourd’hui, il avait compris ! Aza venait de choisir son camp ! celui de l’obscurité, de la paix et du repos. Ce choix n’allait il pas le mener à sa perte lui qui semblait si frêle et si vulnérable.

Sentenced avait pardonné à son frère il y a longtemps. La maturité et l'expérience lui avait fait comprendre les choix fait par Azazêl. Mais ce qu'il ignorait était la façon de le dire à son ainé ! Tant d'années de souffrance les séparés, tant de haine envers ces ennemis commun. Maintenant, il était trop tard pour Sentenced de se rapprocher enfin de son frère.

Remplacer une souffrance par une autre...
avatar
Azazêl
Soldat Briznuk
Soldat Briznuk

Nombre de messages : 12
Age : 42
Date d'inscription : 31/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: répit de l'âme...

Message  Gheryon le Lun 12 Mar - 23:25

Azazêl....

Puissent tes souffrances dans le repos et l'obscurité s'apaiser, puissent-elles être remplacées par celles que ton frère, Sentenced, causera à ses, à nos ennemis.

Je serai là pour l'aider à devenir toujours plus fort, car je pense, bien que tu n'en aies dit mot, que c'est là ce que tu attends de nous.
N'aie aucune inquiétude, compagnon, nous veillerons sur lui, et bientôt il viendra taillader quelques jarrets de gangr'orcs en notre compagnie !

Tu sais que tu peux compter sur nous.
avatar
Gheryon
Seigneur de guerre Briznuk
Seigneur de guerre Briznuk

Nombre de messages : 816
Localisation : Loin...
Date d'inscription : 15/07/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum