En route vers Hyjal !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

En route vers Hyjal !

Message  Gheryon le Dim 20 Mai - 11:25

Imaginez ma tête lorsqu'Immortal et Demongorgoth, deux instables notoires mais néanmoins frères d'armes, proposèrent d'aller à Hyjal, à pied, depuis Cabestan.

Certains ont ri, d'autres ont dédaigné, mais il y en eut qui acceptèrent, comme moi.

L'idée semblait folle, à leur image, voire idiote. Mais je n'avais aucune certitude là-dessus. Je voulais en avoir le coeur net.

Hyjal... Se pourrait-il que... Non, ce serait trop facile. Et pourtant... Pourtant... Et si ils disaient vrai ? Sceptique comme à mon habitude, mais trop curieux comme toujours, j'acceptais l'invitation.

C'est à Cabestan que tout commença, par une fin d'après-midi d'été chaude comme la braise, soleil écrasant, un coup à rôtir sur place. Sans l'aide de Putrecia cette fois.
Conscients du danger que représentait le soleil des Tarides, nous primes nos précautions, et décidâmes d'attendre les retardaires là où il fallait : à la taverne. De là à dire que nous bûmes un peu... Ma foi, ne chassez pas le naturel, c'est trop d'efforts pour rien.


Etant presque tous réunis, nous nous mîmes lentement en route, chacun à son aise dans une tenue adaptée. Pourquoi courir ? Le soleil nous roussissait la carcasse, mais nous n'en avions cure. Nous marchions tous ensemble, discourant, sereins.
Le rythme était parfait pour profiter pleinement de la beauté des terres de la Horde, ces terres que nous avons trop souvent arpentées à bride abattue, sans vraiment prendre le temps de les contempler dans toute leur aride beauté.


Immortal, notre guide pour cette randonnée, était soucieux de notre bien être, et ne nous priva pas de quelques pauses. Soucieux ? Bien-être ? Etrange... Louche même diront certains. Mais le fait était là, nous profitâmes de quelques pauses pour nous restaurer et, ma foi, boire un petit coup, car les Dieux savent comme c'est agréable.


Mais la route vers Hyjal était encore longue, nous ne tardâmes pas à reprendre notre avancée.

Orneval, Gangrebois, nous traversâmes ces terres lentement, toujours à notre rythme, sans nous presser. Cela pourrait paraître frustrant, mais en réalité, c'est bien ce que nous souhaitions.
Et inlassablement, nous avancions.


Arrivés au Berceau-de-l'Hiver, nous prîmes le temps d'une pause plus conséquente. Le but était proche, déjà les falaises du Mont Hyjal se profilaient à l'horizon.
La chaleur des Tarides avait laissé la place au froid mordant de la neige immaculée du Berceau, faire un bon feu et manger autour quelques grillades nous parut une évidence, à laquelle nous nous soumettâmes de bonne grâce.


Alors que nous reprenions notre route, le silence peu à peu pris place. Le danger était proche. Nous savions que franchir les derniers escarpements ne serait pas de tout repos, et qu'il allait probablement falloir se battre.
Mais nos ennemis en ces lieux étaient devenus faibles, ils ne pouvaient lutter contre l'expérience du combat que nous avions acquise en Outreterre. Le chemin fut rapidement déblayé, et grâce à certains d'entre nous, plus agiles que d'autres, et à la magie invocatrice du démoniste fou, nous parvînmes au sommet.

Je pris le temps de jeter un dernier regard en arrière, avant de m'emplir les yeux de la beauté de notre objectif...


Un dernier saut...

De la lumière, l'odeur... des arbres ? Une forêt... des chants d'oiseaux, mais nulle autre vie. Ces terres étaient abandonnées depuis longtemps.

Nous y étions... Hyjal !

L'émotion m'étreignait. Jamais, non jamais je n'aurais pensé arpenter un jour ces terres. Ma monture piaffait d'impatience, manifestement aussi avide de découvrir les trésors que recelaient ces lieux que moi.


Ces terres étaient vastes, marquées par les batailles qui s'y déroulèrent. Le mal avait été puissant en ces lieux, et les cicatrices de la terre en parlent mieux que toute légende.
Cabotins, nous posâmes en bien des endroits, soucieux de conserver des traces de notre expédition...



Nous arrivâmes au bout de la route, les yeux embués de ce spectacle si rare, et si précieux. Le bout de la route ? Une volonté supérieure nous l'indiquait, on ne peut plus clairement.


C'est en tout cas là que notre randonnée pris fin, couronnée de succès.

Nous étions si fiers !

Ce ne fut qu'à regret, alors que la nuit était tombée depuis longtemps que je me décidai à partir, car d'autres aventures déjà attendait le Clan.

Les deux "instables" avaient été clairvoyants, leurs promesses furent tenues, et pour cela, Immortal, Demongorgoth, mais aussi l'astucieuse Kyliandra qui sut nous aider efficacement à franchir les derniers escarpements, je ne vous remercierai jamais assez.

Nous avons repris notre route en Outreterre, mais Azeroth ne nous a pas encore livré tous ses secrets. Je gage que le Clan saura les dévoiler !
avatar
Gheryon
Seigneur de guerre Briznuk
Seigneur de guerre Briznuk

Nombre de messages : 816
Localisation : Loin...
Date d'inscription : 15/07/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum