L'appel du sang

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'appel du sang

Message  Grelder le Jeu 24 Mai - 7:32

C’était une belle journée qui commençait…

Je quittais la ferme pour aller vendre notre production au marché d’Orgrimmar. Ma femme s’occupait de mes deux filles nouvelles-nées, mon père était déjà dans les champs, fier travailleur de la terre.

Terre dit : Vois comme mon corps nourri les tiens Chaman. Tes récoltes seront bonnes.

Eau dit : Vois comme je m’écoule doucement entre les sillons, abreuvant Terre.

J’allais, mon attelage me balançant doucement. Les paysages de Durotar défilaient doucement, et je me remémorais… Mes débuts, jeune Chaman, débordant d’énergie et des voix de mes ancêtres… Tellement de souvenirs. Si loin…

Comme j’approchais des fortifications d’Orgrimmar, mon cœur se rappelait comme je fus ému la première fois que je franchissais ces portes. Les frissons sont encore là…

Je retrouve mon emplacement au marché….

La fin de la journée approche. J’ai presque tout vendu, la recette est bonne, et je sens une douce fatigue s’emparer de moi. Il est temps de rentrer.

Feu dit : Je suis l’âtre, et le foyer, je t’attend, parleur des Esprits.

Vent dit : Sens mon souffle caresser tes épaules las. Je te porte et t’apaise.

Le voyage de retour, le soleil couchant sur la terre rouge et chaotique des plaines de Durotar… J’aime ces moments là, où mon esprit divague…

Je suis heureux. Enfin.


Je n’ai qu’une hâte, retrouver ma douce Rell’ha, et mes deux filles Med’Elha et Kerya.

J’approche de la ferme…

Alors que je ne suis qu’à quelques mètres du portail, une inquiétude se fait naissante au fond de mon ventre. Je ne vois personne dehors. Ni mes frères, ni mon père, ni…
J’attelle le chariot, et je descend. Au fur et à mesure de mes pas vers la grange, mon appréhension se fait plus grande.

Il n’y a aucun bruit.

Mes sens de combattant s’éveillent…

Je ne suis qu’à quelques pas de l’entrée de la grange…

Ma vision se trouble…

Le spectacle que je contemple me semble irréel, mais je sais qu’il n’en n’est rien. Ils sont tous là.

Etendus sur le sol je vois mon père, et mes deux frères. Leurs têtes sont tournées vers le plafond, les yeux grand ouverts, exprimant toute la surprise, et l’horreur de ce qui s’est abattu sur eux. Il y a beaucoup de sang, et des plaies béantes sur leurs corps. Ma femme… Je fouille partout dans la grange, je ne trouve rien.

J’agis comme un automate, mes gestes sont saccadés, les larmes coulent à flot…

Je continue mes recherches, je suis dehors dans les champs… Je les trouve enfin…

Elles sont toutes les trois devant moi, égorgées et crucifiées. Je tombe à genoux.

La douleur qui me submerge me fait pousser un cri si puissant que la terre tremble. Je me relève…

Je m’approche des potences, et je décroche les corps sans vie de ma bien-aimée et de mes deux filles. Il y a un parchemin cloué sur la poitrine de ma femme…

«Maudit Orc ! Vois le résultat de tes actes inconsidérés ! Tu es le prochain sur la liste, stupide peau-verte.
Je te hais !
Je te hais !
Je te hais !
Je te hais !
Je te hais !
Je te hais !
Je suis derrière toi, je suis ton ombre, je suis tes pas...
Bientôt ton heure viendra, et tu sentiras mes lames glisser entre tes côtes, et fouailler dans tes entrailles.
Tu souffriras longtemps, je le jure !
Je te hais !
Je te hais !
Je te hais !
Je te hais !
Je te hais !
Tu sais qui je suis, tu ne peux pas m’avoir oubliée...»


Il n’y a pas besoin de signature. Il n’y a pas besoin d’autres mots. Il n’y a pas besoin d’explications.
Il n’y a que le chagrin, et la vengeance.

Ce soir, j’honore mes morts.
Ce soir, je parlerais aux esprits et à mes ancêtres. J’invoquerais le Loup Fantôme.
Demain matin, je revêtirais les atours de la rétribution.
Demain matin, je partirais sur tes traces, Shaundra Vivien, et je te retrouverais.


Et quand tout cela sera fini, je partirais, et je rejoindrais mes morts, pour toujours, dans le néant et l’oubli. Ainsi ai-je promis, ma parole est comme le marbre.

Je reviens au sein du Clan pour livrer mon ultime bataille. Il n’y aura aucun vainqueur cette fois-ci. Il n’y aura plus de joie, ni d’exaltation… Que le devoir, tel que l’honneur le commande.

Mille coups pour leurs cous! Briznuk!
avatar
Grelder
Général Briznuk
Général Briznuk

Nombre de messages : 532
Age : 36
Localisation : Cherchez le fantôme...
Date d'inscription : 17/09/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'appel du sang

Message  Gheryon le Jeu 24 Mai - 10:51

Et l'on raconte qu'un jour en Durotar, un chaman à nouveau se leva, l'air vibrant autour de lui, mû par sa détermination.

Passée l'exultation de sa douleur, sa décision prise, nul cri, nulle complainte ne fut plus audible.

Mais il se murmure qu'un Clan alors tressaillit, entendant le muet appel d'un des siens.

Les Briznuks se levèrent et lentement se mirent en route, sans un mot, à la rencontre de leur compagnon.
Nulle parole n'était nécessaire, car leurs âmes étaient liées.

Et le couperet de la vengeance bientôt tomberait.
avatar
Gheryon
Seigneur de guerre Briznuk
Seigneur de guerre Briznuk

Nombre de messages : 816
Localisation : Loin...
Date d'inscription : 15/07/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum